1968-2018 : Macron, le dernier des simulacres

16380077.png

Macron, songeur, contemple un pavé. Dessin de Pep Montserrat, pour l’Obs.

Il est heureux de constater que la France sait toujours donner de grands spectacles historiques. Macron n’avait pas jugé utile de fêter l’anniversaire des 50 ans de mai 68, mais l’Histoire s’en sera chargée à sa place. J’imagine direct une petite analyse que vous ne trouverez sans doute pas dans Libé (quoique): 50 ans après, on a une révolution qui est l’exact inverse de celle de 68, pour en liquider définitivement l’héritage. Périodisation de bistrot.

Macron est la précipitation pure de toutes les impulsions de mai 68 absorbées et intégrées par le néolibéralisme global , après avoir été purgées de ce qui le gênait le (égalitarisme et utopie sociale): la liberté, l’individualisme et la disruption. Ce concentré idéologique bizarre se manifeste concrètement chez Macron par l’oubli du peuple, des prolétaires, des pauvres, la défense des minorités purement catégorielles, la pensée positive inspirée des- et soumise aux marchés boursiers, le vide le plus parfait en matière de conviction, la corruption y relative, accompagnée de l’ironie décomplexée et méprisante de la com, et la com devenue, dans ce vide, la seule forme de gouvernement, vu qu’il n’y a pas d’alternative aux marchés, comme disait Thatcher. Donc, Macron, tu es cette incarnation parfaite de l’alliance de la gauche culturelle et des marchés qui a fait tourner le monde pendant plus de 40 ans. Voilà pourquoi il faut te décapiter.

 

16270006

Macron, sous la Marianne d’Obey, artiste ironique qui symbolise bien la vacuité de la com, telle qu’y participe le président: jeu sur les signes de l’iconographie soviétique, référence flagrante à 1984, d’Orwell, pour dire malicieusement que tout est manipulé par la com,  et qu’on en est conscient, conscient de faire partie de cette grande mascarade, peu dupe mais heureux d’être plutôt bien placé dans la hiérarchie, grâce à son vide moral qui lui permet les retournements les moins honorables.

 

obey-clothing-big-brother-is-watching-t-shirt-heather-grey-front-e1544779864326.jpgsymboles-marianne-bureau-emmanuel-macron-oeuvre-shepard-fairey-2-e1544779942435.jpg

La Marianne d’Obey mise à l’Elysée est transparente sur ce que tu es, Macron… Qui est sur sa gorge? Nul autre que Big Brother (en tout cas ce petit Big brother sous forme d’icône en étoile, qui trône sur le front du grand big brother, sur ce T shirt d’Obey à gauche)… et de chaque côté, des pinceaux que l’on peut facilement interpréter comme symbole du compromis historique des « créatifs » soixante-huitards avec la cybergestion dictatoriale du capitalisme tardif, soit la com. (Ici un petit poème que m’a inspiré un jour ce farceur d’Obey). Et plus loin dans l’analyse, Big Brother, c’est le symbole presque transparent de l’alliance d’une forme de gauche avec une forme de droite à l’ère de la fin consommée des idéologies et des anciens récits politiques. C’est ce système globaliste de gestion automatique des masses que dénonce par exemple le juriste Alain Supiot dans ce brillant cours du Collège de France, sorte d’hybridation du système capitaliste de l’ouest et de l’autoritarisme chinois et soviétique (les 3 cours qui évoquent sujet ici, ici, et ici). [On pourra aussi trouver l’origine de cette pensée opportuniste chez les socialistes fabiens anglais, qu’Orwell vise secrètement dans son roman distopique.]

para_Napoléon

La seule chose qu’on pourrait m’objecter dans mon analyse en forme de chiasme (de X), entre mai 68 et son inversion capitaliste déconstructiviste, est ta risible tentative de verticalité, ton mythe jupitérien, complaisamment répercuté par les médias (qui du coup maintenant sont les premiers à t’écrabouiller, comme le veut la nature anti-verticale de tout ce système). Mais comme ce mythe vertical était de la pure com, cela constituait aussi une de ces super-productions spectaculaires de simulacres capables de séduire tous les communicants désabusés postmodernes comme Obey. (Ceci pour dire que mon argument d’historien de bistrot tient toujours.)

Oui, car en plus de n’être que de la com, tu es l’ultime tentative ratée de réenchantement de la superstructure technocratique capitaliste. Elle craquait déjà de partout, maintenant ta tentative se fracasse sur la réalité moins de 2 ans après l’élection. Tu es le dernier des simulacres.

Auparavant, Sarkozy avait voulu lui aussi jouer le retour à la verticalité, plus anti-soixante-huitard que toi, avec une rhétorique étatiste plus marquée que toi, mais déjà bancale. Et après Sarko, il y a eu Hollande, cet effondrement permanent, carpette indispensable à ton irrésistible montée sur le trône. (Où l’on voit une dialectique postmoderne entre Sarkozy qui pose la thèse, Hollande l’antithèse et toi la synthèse souhaitée par la machine, mais pas crédible, pas tenable, apparemment, puisque tu t’effondres…).

para_Napoléon

 

« En même temps », ou le simulacre de la conciliation

Et toi aussi tu pourrais à la rigueur être aussi étatiste que Sarko, et d’ailleurs aussi n’importe quoi que n’importe qui… mais avec en plus ce « en même temps » tellement suspect.

Derrière ce « en même temps », il y a la résolution trop simple d’une contradiction. D’un côté quelque chose de très souhaitable mais que l’on sait de plus en plus impossible: la justice sociale, par exemple. Et de l’autre, quelque chose comme la compétitivité, éminemment possible, de plus en plus possible mais de moins en moins souhaitable.

 

IMG_6340

On voit dans ces deux courbes les contradictions qui s’accumulent et pas seulement en France. La souhaitabilité et la possibilité de la compétitivité se croisent dangereusement, la possibilité de justice sociale s’effondre, comme la souhaitabilité de la compétitivité.

La fausse résolution

Comme l’un est possible et l’autre non, la conciliation des opposés (la résolution de la contradiction) se fera en faveur du possible, appliqué de la façon la plus sanglante, tandis que l’impossible sera mis en scène de la façon la plus mensongère, à coup de rhétorique creuse et de boîtes de com pratiquant la communication algorithmique sur les réseaux sociaux, d’astroturfing et autres.

 

para_Napoléon

Des tendances comme celles-ci, il doit en y avoir beaucoup d’autres à énumérer, dessinant et modulant l’effondrement violent du mythe du progrès (capitaliste, mais sans doute pas que). Effondrement du mythe, tentative de récupération, effondrement, énième tentative de réenchantement. On n’y croit apparemment plus. Voilà en tout cas ce qui me semble et que j’espère, car cet effondrement doit être salutaire (mon analyse assume sa subjectivité et le flou relatif entre descriptif et normatif).

Car même si les gilets jaunes s’arrêtaient aujourd’hui, nous avons vu ce que nous avons vu, et surtout les journalistes et les politiciens (du PS, des LR, et même de LAREM) ont dit ce qu’ils ont dit, nommé tout ce qu’il y a d’inconsistant, de mensonger en toi, et qui avait été tu, que je souligne lourdement et avec délectation: la bulle de spéculation médiatique que tu es et qui se dégonfle.

Et dans ta chute, tu entraînes tous ceux qui t’ont précédés, rétroactivement suspectés, sans doute à raison, d’avoir joué la même comédie que toi, même si c’est à un moindre degré. Car les gilets jaunes ne sont pas débiles, contrairement à ce que tu voudrais faire croire: ils savent que tu n’es pas responsable de tout ce qui s’est fait durant ces… 30, 40, 50 dernières années. Ou plus? Et comme ils voient que tu es le dernier des simulacres, et que tu ne fonctionnes pas comme tu devrais fonctionner, Jupiter de Pacotille, cette fois, il n’y a plus de solution.

 

 

obey_nevertrustyourowneyesbelievewhatyouaretold

« Ne croyez pas vos propres yeux, mais seulement ce qu’on vous dit. » (Obey)… Vous avez dit pédagogie? Education? Ben oui… ils n’ont pas compris, les gens, parce qu’ils sont pas toujours très rationnels, donc il faut mieux leur expliquer, faire de la meilleure pédagogie! Et au besoin, utiliser des technique subliminale, neuromarketing, itou, pour le cas où la pédagogie ne marcherait pas.

obey_nevertrustyourowneyesbelievewhatyouaretold

Et l’on retrouve l’icône en étoile de Big Brother au fond de l’oeil!

 

para_rondélégant

La théorie des jeux, matrice du néolibéralisme

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Toujours en matière de description de la situation (sociale, culturelle, économique, géopolitique, psychologique, métaphysique, etc.) tellement bizarre dans laquelle nous sommes, voici, après le siècle du moi, un autre documentaire Read more…

Macron, que tu es beau quand tu t’effondres!

 

5bfa830c488c7b80758b4567.jpg

 

Macron, tu fais plaisir, tu t’effondres! La com ne pouvait pas fonctionner ainsi. Pourquoi? Parce que ç’aurait été trop moche pour la France, pour le monde, pour l’humanité. Trop moche que la com eut aussi complètement triomphé sur le vivant. Trop moche que tu puisses imposer l’effroyable imposture que tu représentes sans réponse violente de la réalité. Les gilets jaunes, c’est la vie même.

Il n’a pas été toujours facile de se dire Français. Et enfin, aujourd’hui oui, complètement, nous pouvons être fiers d’être français (sauf toi!, ha ha)! Et le monde voit ta déconfiture, grâce au peuple qui dit non, qui se constitue! Et c’est le monde qui tremble maintenant. Car la France n’a peut-être pas dit son dernier mot en matière d’histoire. Elle peut peut-être donner le ton et bouleverser Read more…

La préoccupation pharmacologique

160px-Caduceus.svg.png

Préoccupation pharmacologique: de quoi dois-je me nourrir? Ici, nous touchons un problème crucial de la philosophie, certes, mais de l’humanité au XXIéme siècle. Quelle nourriture faire rentrer en moi: mets, drogues (pharmakon), images, sons, attitudes, idées, concepts (dans tous les cas, pharmakon…)? Dans le monde actuel, il faut savoir pratiquer la gestion de l’intoxication, car l’intoxication est inévitable. Mais il faut en limiter les dégâts. Savoir jouer contre, et, qui sait, guérir?

bouc_emissaire_scapegoat_arrows-300x288.jpg

 

 

The Century of the Self, d’Adam Curtis: Histoire politique secrète de la psychologie

 

Adam Curtis, journaliste de la BBC inspiré par Orwell, est l’inspirateur d’Interstrate. Ses films sont si perçants que je crois que je vais vous laisser avec. Le siècle du moi, The century of the self raconte l’histoire politique secrète psychologie au XXème siècle.

 

 

 

 

Nous sommes tous gnostiques (nihilisme et apocalypse, aujourd’hui et hier)

 

 

michaelpageNomansLand.png

Les catégories du faux et du mal se recoupent comme négatifs de deux archi-idées platoniciennes : le vrai et le bon, souvent associées à Dieu au cours de l’histoire, chrétienne notamment (avec le beau, l’unité, l‘être et quelques autres, on les appelle en philosophie médiévale, les transcendantaux).

ob_314c24_platon

Platon ( -428, -347), réaliste des idées, champion du Vrai, du Bon et du Juste.

 

Wikipedia me dit: « Le nihilisme (du latin nihil, « rien ») est une Read more…

Extase Nihiliste: une catégorie esthétique pour notre temps

Je vous présente ici une vidéo de Miley Cyrus qui a le mérite de nous plonger les yeux dans la réalité. La réalité de la culture pornographique, de la solitude, de l’aliénation de la jeunesse, du (sous-) prolétariat, de leur mimétisme moutonnier, de la fausse conscience du fêtard, des paillettes et de l’enfermement narcissique… sur les réseaux ou dans le monde du travail en implosion (ou des deux qui deviennent la même chose, notamment pour tant de jeunes qui ne savent même pas qu’en s’intoxicant l’esprit et/ou en s’exhibant comme Miley, sur les réseaux, ils travaillent). Cette plongée dans la réalité crue du devenir global m’offre ce que j’appelle une extase nihiliste.

Incontestablement, il y a là du concept. Que d’expertises et de talents mis dans ce clip qui me provoque un dégoût amusé et non dénué d’excitation. Excitation qui vient sans doute aussi du fait de constater que la pornographie se faire Read more…