Dictature sanitaire en Australie… bientôt chez vous (ou déjà)


Para_LouisXV

Voici ce qui se passe maintenant en Australie: on peut se faire condamner, et lourdement, pour un post Facebook appelant à manifester contre un confinement qui continue et qui est bien plus radical qu’en Europe (et qui nous concerne en tant que population reconfinable).

Personne ne parle de cette arrestation, ou à peine. Pourtant c’est une information notable. C’est un précédent. Quelque chose de nouveau…

En Australie.

Condamnée pour incitation à l’insubordination

Une femme (enceinte) se fait arrêter chez elle, devant ses enfants et son compagnon, parce qu’elle a appelé à manifester contre les mesures drastiques anti covid qui sont imposées en Australie et particulièrement dans l’Etat de Victoria. La police saisit également tout son matériel électronique!!! Zoe Buhler a depuis été libérée sous caution et est en instance de procès pour quelque chose comme « incitation à l’insubordination ». Elle risque de devoir payer 20 000 dollars. Précisons que dans son post, elle avait demandé de respecter scrupuleusement toutes les mesures sanitaires qui sont imposées aux Australiens.

Et précisons également que l’on n’a pas fait preuve d’un tel zèle loirs des nombreux rassemblements de Black Lives Matter ont eu lieu (“Police in South Australia have acknowledged that this must go ahead and are working with organisers to ensure safety for people attending. This is what we are asking. », nous dit cet article).

para_louisXV_2

Une politique sanitaire contestable qu’on ne peut contester

Un tel zèle de la police contre les « fake news » aurait un sens si nous avions affaire à la peste ou à Ebola. Mais dans le cas qui nous concerne, les avis sont très partagés sur la nécessité des mesures sanitaires qui sont imposées partout. Ici sur CNEWS, un professeur d’université, Philippe Toussaint, aussi crédible que n’importe quel autre expert, démonte avec talent et humour la version officielle qui prospère dans les médias. Pour lui, les masques ne sont pas fondamentalement nécessaires, et le nombre de cas est absolument surestimé.

Les éléments sur lesquels le professeur Toussaint base ses critiques sont disponibles dans la presse, ici, ici ou . Mais on ne peut pas en tirer les conclusions qu’ils appellent (à savoir que l’épidémie est finie).

Le Médias unilatéraux

Mais dans le discours dominant (les experts majoritairement présents dans les médias, qui disent l’inverse de ce que dit Toussaint ou d’autres « dissidents »), il n’existe qu’une présupposition omniprésente et à peu près indiscutée:

Nnous en avons pour deux ans de ces mesures, mais heureusement, un vaccin nous sera fourni). Cette évidence n’est pas évidente, mais toute contestation est réprimée.

C’est par exemple sur une telle conclusion (naturelle et inquestionnée) que se terminait chier matin l’émission Les matins de France Culture. Elle était assénée par Christian Saint Etienne (à la 39ème minute, ça vaut la peine d’écouter), économiste qui réfléchissait avec Guillaume Erner et Jezabel Coupé Soubeyran sur le plan de relance pour sauver l’économie…

J’ai envoyé cet article de la Tribune de Genève (qui n’est qu’un article d’agence) sur l’arrestation de Zoe Buhler à un camarade qui est sans doute l’un des plus brillants étudiants de philosophie que l’on peut rencontrer à l’Unige. Il m’a répondu ceci qui m’a inquiété: « hahahaha quelle conne aussi ». (Ce qui signifie que c’était un peu exagéré de l’arrêter, mais quelle idée de contester les mesures!?)

Ce camarade se dit de gauche, démocrate et soutient par principe tous les combats pour l’émancipation qui nous sont proposés aujourd’hui (combats souvent encouragés par l’Université dans une fuite en avant parfois complaisante). Du moins il n’en dira jamais de mal et les voit comme une sorte de bizarrerie dont on peut s’amuser mais qui ne peut être contestée, (ainsi de la dénonciation du racisme structurel de l’Université de Genève, par une fédération d’associations grassement rémunérées, écoutées servilement par cette même université).

Mais dans ce cas précis en Australie, il n’est pas trop choqué de ce genre d’oppression de la parole « parce qu’il y a une pandémie ».

Y a-t-il pandémie???

(Le professeur Toussaint rapporte dans l’interview précitée (en min 4’07 ») que en Europe si l’on n’avait pas changé les critère de définition d’une épidémie pour le Covid [nous n’explorerons pas ce chapitre ici mais il le mérite, l’épidémie n’existerait plus depuis juin!] Quant à l’Etat de Victoria (en Australie, hémisphère sud, en hiver, donc plus à risque pour les infections respiratoires), s’il compte une augmentation des « cas positifs », il voit ses hospitalisations diminuer, comme on le trouve sur la page officielle du gouvenement (« there are currently 406 cases in hospital, this has decreased from 578 hospitalised cases seven days ago »).

Crime d’opinion

Comment ne pas voir qu’il y a un précédent ici? Se faire arrêter pour un post, dans des pays occidentaux, qui se targuent du respect de la démocratie et des drtoits de l’homme, c’est nouveau!!! Juridiquement, socialement, philosophiquement… whatever…. (ceci s’adresse aux journalistes et à leur bon sens).

Ce qui se passe en Australie risque de se passer partout en occident. Il s’agit de crime d’opinion, ni plus ni moins, et ceci a pu être introduit dans la législation de Victoria parce que nous sommes (prétendument) en urgence!

Parlons de la Biélorussie…

Et comme il y a Covid partout, tout le temps (médiatique), le chaos mondial continue mais n’est plus du tout évoqué. Mais C’est Covid au sens officiel, pour entretenir la saine peur qui doit nous sauver (selon un protocole hygiéniste très inquiétant que semblent appliquer les médias à l’insu de leur plein gré). Pourtant il y a un sujet qui parvient à émerger: l’insurrection démocratique en Biélorussie, et la répression qu’elle subit. La Tribune de Genève y consacre un article maison aujourd’hui, par exemple, rédigé par « son » envoyé spécial!!! Budget, engagement… A la tdg, on ne saurait badiner avec les Droits de l’Homme!!!

Bien sûr.

Est-ce seulement une information que cela? La Biélorussie est une dictature depuis longtemps, et on a vu en Ukraine que ce genre de révolutions encouragés par l’Occident résulte généralement en la substitution d’une ploutocratie à une autre ploutocratie, plus favorable à l’OTAN certes. Mais le bénéfice semble très incertain pour la démocratie, et pour la population du pays plus généralement.

…plutôt que de parler de l’Australie

Tandis que Australie, c’est le coeur de l’Occident démocratique, ou pour être plus précis, son avant garde à l’Est, élément éminemment stratégique de l’OTAN (et c’est sans doute cette spécificité qui malheureusement la rend beaucoup plus vulnérable que d’autres à une prise en main autoritaire).

Ce cas est apparemment loin d’être le seul. Ici on voit un blogueur « conspirationniste » qui est arrêté chez lui pour les même raisons que Zoe Buhler: incitation à manifester ou diffusion de « fake news » sur le covid. Délit d’opinion. La porte du « délinquant » est défoncée à coup de bélier.

para_louisXV_2

Outre l’Australie, New-York (la ville et l’Etat US de New York) est dans l’avant garde de la dictature sanitaire. Dernier exemple, signe inquiétant parmi d’autres qui suggère un reconfinement plus général dans l’Etat de NY: le campus de la petite université provinciale de Oneonta est clos (étudiants confinés dans leurs chambres) parce qu’on a repéré un cluster. Or dans cet article du New York Times on ne parle absolument pas des hospitalisations. Et je présume que si il y en avait, on en aurait parlé, afin d’entretenir cette peur pédagogique dans laquelle on nous met (pour notre bien).

Mais ce qui est à noter c’est qu’on a cru bon de venir chercher les étudiants à trois heures du matin. Ils ont été réveillés dans la nuit par des fonctionnaires en tenue de décontamination. Un bibendum doté d’une visière vient vous mettre en quarantaine au milieu de la nuit. Cela commence nettement à ressembler à un film d’horreur.

para_Napoléon

Diagnostic:

Tout ceci est plus qu’inquiétant. Comment croire ce qu’on nous dit, une fois qu’on saisit que partout les médias semblent fanatiquement dédiés à nous affoler (pour nous sauver)? Et quand on voit que rien de précis ne semble justifier cette surrenchère (et que les éléments concrets tendraient à confirmer un affaiblissement du virus), on ne peut que penser qu’il s’agit bien d’un protocole sanitaire devenu fou. Et, franchissons le Rubicon: il n’y a rien d’insensé à penser que nous sommes manipulés (que ceci n’est pas dû à un hasard, à une cascade d’incompétence, mais qu’au dessus de l’incompétence, il y a un pilotage, et rubicon au carré, une intention malveillante).

Nous affoler pour nous sauver

Nous « effrayer pour nous sauver, c’est bien une stratégie qui a été exposée lors d’une simulation de pandémie par Bil Gates et d’autres experts et planificateurs il y a un an; et ce type de simulations et anticipation se développe depuis au minimum 20 ans, et la pédagogie par la peur y avait déjà été évoquée).

Pallier par pallier…

Derrière ce but presque officiel ( nous faire peur), je pense que le but caché être de nous malaxer pour produire de la docilité, en avançant par pallier pour nous imposer à chaque fois des choses plus désagréables et plus absurdes. Le confinement s’impose, jusqu’au moment où ce n’est plus tenable (où cela dépasse le seuil d’acceptabilité actuel). Puis on déconfine, mais on maintient sous tension et dans l’injonction contradictoire deretour à la vie, impossible mais nécessaire.

Il est démontré que nous sommes confinables

Et en attendant le précédent du confinement est un acquis en terme de docilité: le système a démontré à la population et à lui même qu’on peut la confiner. Il est acquis que nous sommes confinables. Et idem pour les masques, et cela avance petit à petit. Gentîment mais sûrement. Cliquet par cliquet, pallier par pallier.

Ici nous affoler prend bien son sens premier, étymologique, de rendre fou, et non plus seulement de nous effrayer (pour notre bien).

Chaque mesure absurde, chaque changement de cap incompréhensible, chaque contradiction allègrement ignorée ou acceptée, nous approche du moment où l’on pourra persuader les gens le plus facilement du monde que 2 et 2 font 5, comme dans la terrifiante scène de torture où culmine le roman phare 1984 de Georges Orwell.

Gongluzion:

A vrai dire je croyais que je n’aurais jamais à citer un texte aussi mélodramatique tel que celui-ci, mais en fait le moment est peut-être venu:

Ils sont d’abord venus chercher les socialistes, et je n’ai rien dit

Parce que je n’étais pas socialiste

Puis ils sont venus chercher les syndicalistes, et je n’ai rien dit

Parce que je n’étais pas syndicaliste

Puis ils sont venus chercher les Juifs, et je n’ai rien dit

Parce que je n’étais pas juif

Puis ils sont venus me chercher, et il ne restait plus personne pour me défendre.

 Martin Niemöller(1892–1984)

« Murder Most Foul »: le complotisme de Bob Dylan à l’heure du Covid

Tout est dans le titre: « Murder Most Foul ». C’est ce que dit le spectre du père de Hamlet dans la tragédie de Shakespeare. « Le jour où ils l’ont tués [remarquons le « ils » indéfini, typique de la rhétorique complotiste], quelqu’un m’a dit « Gamin, l’’âge de l’antéchrist vient de commencer. »

The day that they killed him, someone said to me,

« Son The age of the Antichrist has just only begun »

Il y a une semaine que Bob Dylan a publié une chanson sur internet extrêmement étrange. Autant le dire: c’est une chanson complètement complotiste et apocalyptique, prompte en ces temps d’incertitude virale et confinementale à attiser Read more…

Heidegger à Genève (presque)

 

 

 

+ les citations en all dans la conf. traduites en français

CoVid! Que n’as-tu pas changé dans nos vies!

Babette Babich est parmi les plus grands spécialistes mondiaux de Nietzsche et Heidegger. Je l’avais invitée pour une conférence qui devait se dérouler le 18 mars 2020 à UniBastions, le bâtiment le plus vénérable de l’Université de Genève.

Finalement Babette l’a enregistrée chez elle, après avoir tout fait pour venir nous voir. C’est vraiment lorsqu’il est devenu propr Read more…

Anatomie de la peur de masse (et son coulis de dystopies glaçantes)

 

 

838_gettyimages-587489192

La peur est présente. Vous la sentez? Mais il faut y méditer pour la bien comprendre. Nous sommes dans la peur de masse. Nous avons peur ensemble.  Et ce n’est pas tout: Nous avons peur ensemble, et nous sommes, ensemble, devant l’extraordinaire.

Et nous avons peur ensemble mais seul! Nous sommes extrêmement isolés, extrêmement seuls et extrêmement ensemble.

Nous vivons quelque chose d’extraordinaire au sens propre. Et nous savons que tous ceux dont nous avons peur, vecteurs de contagion, vivent aussi quelque chose d’extraordinaire.

Nos proches, nous les voyons par Whatsapp et avons peur pour eux. Et ils ont peur pour nous. Nous leur parlons de cette situation extraordinaire. Nous avons une foule de chose à leur dire. Comme à une fête, un mariage, un enterrement… Nous sommes vraiment extrêmement proches…. Grâce à Facebook, WhatsA Read more…

Le capitalisme occidental deviendra-t-il une dictature communiste? (ou l’est-il déjà?)

http---cdn.cnn.com-cnnnext-dam-assets-191001073741-china-movie-censorship-final-1.jpg

 

Hypothèse vraisemblable qui me vient aujourd’hui: la seule façon de sauver le capitalisme occidental est d’en faire une dictature communiste. Je m’explique:

para_NapoléonIII2

Vision préliminaire: le succès de la Chine contre le virus et le flicage électronique

para_NapoléonIII2

Le virus révèle le mimétisme de plus en plus flagrant entre la Chine et l’Occident, en même temps que la rivalité irrémédiable entre l’hégémonie chinoise émergente et l’hégémonie déclinente de l’Occident. Deux hégémonies opposées géopolitiquement mais convergentes dans les projets et les moyens de façon de plus en plus évidente.

La gestion de la Chine s’est appuyée sur toutes les techniques de flicage électronique possibles (on dit que des drones suivaient les suspects de contamination). La Corée du Sud, membre de l’Otan qui est un laboratoire en matière d’internet des objets, de e-gouvernance et de smarticitisation du pays, a apparemment éradiqué le virus aussi rapidement que la Chine. Elle l’a fait en applicant apparemment les mêmes méthodes qui semblent difficiles accepètables en Occident. Pour l’instant.

Nous avons les instruments. Il ne nous manque que Read more…

Virus: Pour une psychanalyse apocalyptique globale

tumblr_nwspu5LfNw1qhkgqpo7_1280

 

 

On entre dans la légende, l’espace mythique!!

Etat d’urgence!

Confinement!

Effondrements financiers!

Souffle de l’Histoire!

C’est le genre d’ambiance absolument surréaliste où, ent tant que blogueur apocalyptique, on a envie de reprendre la plume après presque un an d’absence.

Virus, criquets, monstres, fléaux, catastrophe cosmologique. Pourtant les effrondristes de tous bords, enfants prophètes ou décadentistes nous prévenaient depuis un moment. Un ancien ordre à bout de souffle, un nouveau monde dont on ne sait rien mais qui s’annonce très sombre… oui, nous sommes à l’âge des monstres, humains, trans-humains, infra-humains, viraux.

Jean Baudrillard disait: Le loup, les rats, les virus. Règle de Thalès de la miniaturisation du mal. Mal de plus en plus insaisissable, ubiquitaire, comme Dieu, comme les Read more…

Egoïsme psychologique à l’atelier de rhétorique (diagnostic et suggestions)

Après des années de recherches alchimiques diverses et de philosophie de bistrot, je me retrouve à l’université en philosophie, à 42 ans. Mais pas n’importe quelle philosophie. La philosophie analytique. Le charme des philosophes analytiques est qu’ils débattent sans cesse. J’aime le débat, la rhétorique, source de la philosophie. Le drame est qu’on n’a pas les grands débats qu’on pourrait avoir. La philo analytique est très procédurière et se cantonne dans le cadre souvent trop étroit de la logique, dans un rapport un peu fétichiste et hypnotique. Ce cadre induit une certaine idée étroite du monde qui, par force, devient le monde. Le modèle remplace la réalité disait Baudrillard. C’est le processus technique qui prive l’être de ses potentialités en lui assignant une fonction, un horizon déterminé.

giphy-21

Jean Baudrillard, exégète de la vie dans la matrice. A l’époque c’était de la science fiction. Maintenant, c’est la réalité.

En l’occurence, les analytiques quand ils s’occupent de problèmes éthiques, adorent comptabiliser des points de bonheur ou de plaisir, et calculer les taux de satisfaction résultant de telle ou telle situation, parfois à l’aide de la théorie des jeux. Et le tout bien sûr finit sous forme de savoureuses Read more…

PNL: Le mal, mais la vérité

De nouveau PNL. J’écoute débat sur France Culture sur PNL et tout le monde tourne autour du pot et ne dit pas la pure, évidente et directe magnificence qu’est PNL, telle que je l’avait déjà dévoilée dans ce post.

Pourtant, tous les jeunes qui adorent PNL ont bien compris, eux, ce qui est évident, l’essence de PNL: la mafia qui arrive dans les médias et le show biz et qui impose ses méthodes au lieu de se plier. Symbole clair d’une société absolument pourrie qui s’affiche comme telle, révélation pure du mal, révélation du mal pur, et donc, acte de vérité. Lutte contre le mensonge! Le mal, c’est la vérité, et il est bon de révéler la vérité. Merci la Read more…

François Lenglet annonce l’apocalypse sur France télévision (oiseaux de malheur, épisode 4)

 

 

9782226441942_internet_w200

C’est le quatrième épisode d’une série que j’ai initiée il y a longtemps. C’est bien. Cela donne un air de consistance et de suivi à ce bordel de blog. La série a démarré il y a 10 ans. J’étais alors simple journaliste pop. Pas encore alchimiste.

C’était l’époque des subprimes, les bons subprimes. Depuis, nous vivons dans le temps apocalyptique. Personne n’avait prévu les subprimes. En tout cas personne dans les médias mainstream. A l’inverse, de nos jours, Read more…

Analyse vs Synthèse: la Guerre (selon Gombrowicz)

Voici un petit duel entre un dialecticien et un analytiste… Gombrowicz, écrivain formé à la philosophie fait ici le portrait au vitriol des tendances intellectuelles du moment. A l’époque de Ferdydurke, en 1937, la dialectique matérialiste des marxistes fait fureur, notamment en URSS. Mais si Gombrowicz caricature le synthéticien/dialecticien pour qui tout est dans tout et son contraire, il fait aussi le portrait symétrique et tout aussi cruel de son opposé polaire… C’est le furieux  analyticien, coupeur de cheveux en 4, décomposeur de spaghettis en éléments atomiques, déjà anglo-saxon. Ferdydurke est écrit en 1937 et Rudolf Carnap, comme d’autres membres de l’école positiviste logique autrichienne/Cercle de Vienne qui va donner naissance à la philosophie analytique, est déjà exilé aux USA.

 

 

 

 

« 

Le roi des synthéticiens, le plus illustre de tous les temps était sans nul doute le grand docteur Philidor, natif de l’Annam méridional et professeur de Synthésologie à l’université de Leyde. Il opérait selon l’esprit pathétique de la Synthèse Supérieur, en général par addition de l’Infini positif, mais en cas de besoin il multipliait aussi par l’infini. C’était un homme de bonne stature, assez corpulent, avec une barbe touffue et un visage de prophète à lunettes. Mais un phénomène spirituel de cette envergure ne pouvait pas ne pas provoquer l’apparition de son inverse en vertu de la loi newtonienne d’action et de réaction: aussi était né à Colombo un analyste non moins brillant qui, après avoir passé

 

Read more…