tumblr_nwspu5LfNw1qhkgqpo7_1280

 

 

On entre dans la légende, l’espace mythique!!

Etat d’urgence!

Confinement!

Effondrements financiers!

Souffle de l’Histoire!

C’est le genre d’ambiance absolument surréaliste où, ent tant que blogueur apocalyptique, on a envie de reprendre la plume après presque un an d’absence.

Virus, criquets, monstres, fléaux, catastrophe cosmologique. Pourtant les effrondristes de tous bords, enfants prophètes ou décadentistes nous prévenaient depuis un moment. Un ancien ordre à bout de souffle, un nouveau monde dont on ne sait rien mais qui s’annonce très sombre… oui, nous sommes à l’âge des monstres, humains, trans-humains, infra-humains, viraux.

Jean Baudrillard disait: Le loup, les rats, les virus. Règle de Thalès de la miniaturisation du mal. Mal de plus en plus insaisissable, ubiquitaire, comme Dieu, comme les atomes… Univers maléfique dans sa généralité!

A présent il s’agit d’administrer une psychanalyse apocalyptique globale. Ce fut déjà et ce sera encore le programme d’Interstrate.

Le système est apocalyptique. Nous sommes apocalyptiques, le système est tout, le système est l’être, la quotidienneté, les marchés sont l’être, la quotidienneté est malade, nous sommes le système, et c’est notre drame.

Le virus métaphorise tant de processus fractals de dissolution que nous subissons à tous les niveaux et dont il faut mettre en évidence le caractère convergent dans notre psyché collective, et donc dans la réalité, sous nos yeux.

Et se profile la contamination universelle: le mal intégral. C’est bien le corollaire de nos fins du monde mythique, l’apocalypse ou le déluge: le monde est mauvais, donc il faut le détruire. Je me répète mais c’est vraiment la pensée des sectes gnostiques, pensée tellement présente dans notre culture tardive. Mais je balance ici des idées d’une façon un peu brute. J’essaierai de les expliciter.

Bonne réflexion, bon confinement.

A bientôt,

Nicolas

 

para_éfilé_élégant