stranger things, posterAvez-vous déjà pris la plume sous contrainte? Ça a été mon cas après avoir vu cette série, et j’en profite pour réalimenter ce blog longtemps déserté. En cherchant un peu et en réfléchissant sur les thèmes et les symboles qui la hantent, j’ai trébuché sur une interprétation qui me semble contraignante et inédite à ce jour. Ensuite, j’ai continué à enquêter, comme le font les enfants du film, entraîné par la force mimétique. A partir de là, je déroule une interprétation que je qualifierait de « thèse de l’empoisonnement de la culture » qui est manifeste à la vision de la série, mais qui prend toute sa saveur avec la clé secrète qui sous-tend mon analyse. Cette clé est assez évidente pour quelqu’un qui connait Leary, et a lu des livres comme Acid Dreams, mais il me semble en cherchant sur internet que personne jusqu’à présent ne l’ait vraiment mise à jour. Par goût de la transgression, je commencerai par vous la livrer de façon brute, ce qui veut dire évidemment que cette analyse s’adresse à ceux qui ont vu la série:

 

Alerte au gâchis!:

Dans cette histoire, Timothy Leary se cache derrière le docteur Brenner qui gère le centre gouvernemental où ont lieu les expériences MK Ultra. Leary/Brenner est le triple parrain, triple Godfather, père de El (qui veut dire Dieu en hébreu; God’s father), parrain de Winona Ryder, parrain de la culture psychédélique. Timothy Leary représente une force occulte de contrôle de l’esprit qui manipule notre culture activement et bien plus que vous ne le pensez.

 

Ce n’est pas moi qui le dit, c’est Stranger things. Stranger things than what? Than what you thought. Filthier. Creepier. Deeper. Je vais ici vous en faire la démonstration. Cela prendra 3 posts qui se suivront logiquement

Fin de l’Alerte au gâchis

 

 

brennerr.jpg

Matthew Modine s’est teint les cheveux en blanc pour jouer le sinistre docteur Brenner

Leary.jpg

Timothy Leary, parrain de la contreculture

 

Les séries et Hollywood sont une fenêtre ouverte sur toutes les théories conspirationistes les plus tordues. Avec internet, une sorte de dialogue bizarre s’est instauré entre Hollywood et les sites « complotistes ». C’est un phénomène d’auto-renforcement, pour employer le jargon cybernétique. Les films et séries semblent de plus en plus s’alimenter des théories les plus farfelues pour créer leurs scénarios. Et parallèlement les sites « conspirationnistes » se délectent en élucidant ces rébus au symbolisme blingbling qui les confortent dans leurs lubies.

Parmi celles-ci, il en est une qui a été attestée et que Etranger Things met en scène: la CIA a eu des programmes de Contrôle de l’esprit liés au LSD. Sous l’appellation MK Ultra, elle a mené des expériences sur des populations non informées. Des gens absorbaient sans en savoir les conséquences des doses massives de LSD partout dans le monde, car les services secrets de tout le commonwealth, et d’autres pays de l’OTAN, étaient impliqués dans ce programme. Il y a même eu un village français qui a subi un empoisonnement psychédélique à Pont Saint Esprit, dont le nom était cité dans des archives du programme MK Ultra qu’on a découvertes assez récemment.

MAIN-Here-is-what-Stranger-Things-child-actress-Millie-Bobby-Brown-looks-like-WITH-hair

Millie Bobby Brown, 12 ans, est déjà fan des Hippies. Dans le film, elle incarne Eleven, une fille androgyne aux pouvoirs psychiques puissants, sortie du projet MK Ultra. Son diminutif veut dire Dieu « El » en hébreu, et ce n’est pas le seul indice qui pointe sur sa divinité ou son caractère messianique. Dans la logique du pastiche, elle est le double d’ET l’extraterrestre. Une foule de sectes considèrent Dieu comme un, ou plutôt des extraterrestres (El-ohim est la première expression qui réfère Dieu dans la Bible, et c’est le pluriel de El. Il semble plus raisonnable de penser que c’est un pluriel de majesté, comme le « nous » du roi)

 

Non loin du MK Ultra, dans le catalogue des conspirations plus ou moins crédibles, il y a ces stars qui se comportent bizarrement et que l’on soupçonne d’être manipulées mentalement, pour ne pas dire zombifiées, comme Britney Spears, ou Miley Cyrus. Ou comme Madonna et surtout Tom Cruise qui apparaissent sur les murs de Nancy, la soeur de Mike (Tom Cruise, à qui Steve Harrington, le petit ami cool de Nancy est fier de ressembler). Winona Ryder est très connotée dans cette veine, puisqu’elle a fait de nombreuses dépressions suivies d’hospitalisations et qu’elle a fréquemment joué des rôle de personnalités schizoïdes et manipulées. Son ex-mari Johnny Depp est un autre modèle du genre. Depuis 20 ans qu’il répète à chaque rôle les mêmes mimiques et attitudes stéréotypées, il désespère même ses plus grands fans qui se demandent s’il n’a pas été remplacé par un automate.

Mais plus que tout, dans cette série, c’est l’histoire de la famille de Winona qui appuie cette connotation star sous contrôle. Grâce à sa présence, c’est bien la réalité qui s’insère comme un niveau supplémentaire à cette histoire d’univers parallèles, et qui en donne la clé ultime.

Son parrain est Timothy Leary et Aldous Huxley était un proche de sa famille. Ces deux-là ont un sacré passif. Ils ont successivement lancé et poursuivi une opération massive de marketing en faveur du LSD.Cette « campagne de promotion » se présentait sous des auspices d’émancipation de la conscience, mais elle était aussi marquée par l’omniprésence discrète de la CIA. Huxley l’a fait auprès de toute l’intelligentia US; Timothy Leary l’a fait avec la jeunesse du monde entier. Quant au père de Winona, Michael Horowitz, c’est un épigone de Timothy Leary. Ecrivain sans oeuvre, semble-t-il, il fut aussi responsable d’une bibliothèque sur la drogue et, ceci est intéressant, archiviste de Timothy Leary, homme de tant de secrets, qui avoua assez récemment et du bout des lèvres qu’il avait été un agent de la CIA depuis 1962. Y avait-il un projet spécifique de diffusion du LSD de la part de la CIA ? Beaucoup de déclarations de Leary et d’autres le laissent supposer, ainsi que de nombreuses enquêtes comme l’interview précité de Walter Bowart.

 

La résolution du rébus commence par le fait que derrière le Docteur Brenner se cache Timothy Leary. Leary/Brenner est le triple godfather : le parrain de la contreculture, le parrain de Winona et le père de Dieu (god’s father). Oui, Eleven, raccourci en El, veut dire Dieu en Hébreu, et il y a plus pour l’attester, nous allons le voir lors des prochains posts. Comme on a vu que Leary/Brenner est en fait Leary/Brenner/Horowitz(le père de Winona), on comprend que El est le double de Winona, et notre sang se glace, naturellement, puisqu’on imagine la pauvre Winona enfant, subissant des expériences psychologiques morbides sous LSD.

 

LearyWinona.jpg

Winona et son parrain